DROIT DE REPONSE A L'ARTICLE DE lefaso.net SUR LA CONFERENCE DU CAPES

Conférence du CAPES : les ministres  n’ont pas fuit les débats.
Monsieur le Directeur de publication du journal en ligne Faso.net.
Nous venons par la présente réagir à l’article publié sur votre site à propos de la conférence organisée par le CAPES, affirmant que le ministre des mines et de l’énergie et celui de l’économie et des finances, par leur absence, ont fui les débats à cette conférence. Nous démentons cette affirmation qui est une mauvaise interprétation de l’absence, d’ailleurs justifiée, de Messieurs les ministres à cette rencontre.

 
Le Centre d’Analyse des Politiques Economiques et Sociales, CAPES, a envoyé des lettres invitant  les ministres concernés  à la conférence. Ces lettres sont parvenues aux ministères au moment où les ministres étaient déjà en déplacement ; le ministre de l’économie et des finances était parti à la conférence du Fonds Monétaire International, FMI, une rencontre statutaire du Fonds, et son collègue des mines et de l’énergie avait quitté Ouagadougou le 10 avril pour Taipeh, Paris et Bruxelles pour des missions programmées depuis de longue date.   C’est avec surprise que nous avons suivi à la télévision la diffusion du spot sur cette conférence avec les photos des ministres, sans s’assurer de la disponibilité de ces responsables à prendre part à la conférence.  . Dans tous les cas le ministre des mines et de l’énergie et son collègue de l’économie et des finances ont été valablement représentés à cette conférence. Nous ne comprenons donc pas pourquoi cette affirmation que les ministres ont fui les débats. Au contraire le gouvernement a toujours saisi et saisira ces genres d’opportunité pour donner l’information juste sur le secteur minier au Burkina Faso qui suscite beaucoup d’intérêt et de débats de nos jours. Il n’y a pas de question tabou sur le secteur minier et le gouvernement n’a rien à y cacher. Le ministère des mines et de l’énergie a toujours invité les acteurs du secteur des mines, notamment la société civile, à un débat franc avec le gouvernement sur toutes les questions relatives au secteur et ses portes sont ouvertes à tous ceux qui veulent s’informer sur les mines au Burkina Faso.


Ministère des mines et de l’énergie