L'IGAME

L’Inspection Générale des Activités Minières et Energétiques (IGAME) assure le suivi - conseil et le contrôle du fonctionnement des services, projets, programmes et de l'application de la politique du département.

A ce titre, elle est chargée :

  • de l'appui-conseil pour l'élaboration des programmes,
  • d’activités des services, projets et programmes;
  • du contrôle de l’application des textes législatifs, règlementaires et des  instructions administratives régissant le fonctionnement  administratif, financier et comptable des services, projets et programmes ;
  • de l'étude des réclamations des administrés et des usagers des services et projets ;
  • du suivi de l'utilisation des subventions de l'Etat dans le cadre des contrats plans ;
  • du suivi de l'utilisation des dons et des prêts bilatéraux et multilatéraux consentis pour le développement du secteur minier et énergétique;
  • du suivi et du contrôle du recouvrement des droits fixes et proportionnels et des redevances proportionnelles dus par les détenteurs des titres miniers et à leur affectation rationnelle ;
  • de l’élaboration d’un rapport d'activités trimestriel à l'attention du ministre.

Le pouvoir de contrôle et de vérification de l'Inspection Générale des Activités Minières et Energétiques s'exerce aussi bien  a priori qu'a posteriori, sur les services centraux et extérieurs, les projets et programmes de développement, les sociétés d'Etat, les sociétés d'économie mixte, placés sous la tutelle du ministère et les sociétés de recherche et d'exploitation minières et     énergétiques opérant au Burkina Faso.

L’Autorité Supérieur de Contrôle de l’Etat est ampliataire de tous les rapports de l'Inspection Générale des Activités Minières et Energétiques. L’Inspection Générale des Activités Minières et Energétiques est dirigée par un inspecteur général des services nommé par décret pris en Conseil des Ministres et a rang de conseiller technique.
L'inspecteur général relève directement du ministre et il est placé hors hiérarchie administrative.
L'inspecteur général des  activités minières et énergétiques est assisté d'inspecteurs techniques au nombre de cinq (05) au maximum également nommés par décret pris en Conseil des Ministres et ont rang de directeur général de service.

L'inspecteur général des activités minières et énergétiques et les inspecteurs techniques sont choisis parmi les cadres         supérieurs  en raison de leur compétence et de leur moralité.